A la Chapelle Montligeon, dans la salle des fêtes, le 17 mars avait lieu la rencontre des disciples missionnaires du Cœur Eucharistique.






Environ 70 participants dont un bon nombre de jeunes habitués du groupe Youcat, jusqu’aux plus anciens, fidèles amis de la communauté depuis de longues années. Sœur Marie-Aimée faisait un exposé de présentation le matin, avec un montage photo et l’après-midi, les participants échangeaient entre eux sur le vécu de l’une des trois flammes : l’occasion de très beaux partages permettant de s’encourager mutuellement.
Partage sur les trois flammes



Comment être fidèle à ce que nous recevons lors de la messe dominicale, comment entretenir cette charité ardente que nous recevons du Cœur Eucharistique et sortir de l’indifférence ? etc… 
groupe de partage sur les trois flammes
Temps d'adoration eucharistique
A la fin de la journée, 19 participants ont choisi de s’engager pour une année à vivre ces trois flammes ! Chaque participant recevant le parrainage d’une sœur de la communauté missionnée pour prier pour lui (elle) jour après jour !









CONFIRMATION PAR NOTRE ÉVÊQUE DE L’ENVOI DES DISCIPLES MISSIONNAIRES DU CŒUR EUCHARISTIQUE DE JÉSUS :

Monseigneur Habert écrit :
« l’intuition des « disciples missionnaires du Cœur Eucharistique » fait partie du charisme de la communauté.
Fidèles au Concile Vatican II, les sœurs veulent redire combien l’Eucharistie est la source et le sommet de toute vie chrétienne. Elle peut rejoindre tout chrétien.
Il s’agit de demeurer auprès de Jésus-Eucharistie, de se laisser transformer par lui pour transmettre à tous la tendresse et la compassion de son Cœur Eucharistique. »

L’expression Cœur Eucharistique peut surprendre, paraître quelque peu abstraite pour nos contemporains. Cependant il est important de conserver ce mot : CŒUR ! Car c’est bien un cœur qui se donne, se partage et se livre en l’hostie consacrée, le cœur du Christ, lequel a soif de notre cœur, de sa présence et de sa réponse aimante à ses appels.

« Ceci est mon Corps….Ceci est Mon Sang…. » : ce simple verbe « est » révèle tout l’Amour du Christ, Son désir ardent de vouloir rester physiquement près de nous, comme il fut proche de Marie, de saint Joseph, des disciples d’Emmaüs…. »(Cardinal Robert Sarah)



Quelques repères historiques :

Intérieur de la Chapelle ND du Refuge
Déjà le 22 juin 1854, un dimanche, lors de l’exposition du Saint Sacrement , à Besançon dans la chapelle du Refuge jouxtant l’hôpital saint Jacques, Sophie Prouvier (qui venait d’être confirmée par le curé d’Ars pour fonder un nouvel institut)est saisie par la vision de notre Seigneur lui montrant son Cœur en disant : « Mon Cœur demande l’amour, comme un pauvre demande du pain. » « C’est mon Cœur Eucharistique, fais-le connaître, fais-le aimer. » La révélation faite à Sophie est reconnue par Rome soixante sept ans après les faits.

Coupole de la chapelle ND du refuge
Le père Hermann, prêtre de Notre Dame des victoires et le père Pierre-Julien Eymard, fondateur de la congrégation des prêtres du saint sacrement en furent les premiers propagateurs .

Le 23 décembre 1879 le pape Léon XIII approuve l’Archiconfrérie du Cœur Eucharistique.

Le 9 Novembre 1921, le pape Benoît XV reconnaît le message du Cœur Eucharistique. La congrégation des rites approuve une messe et un office propre en l’honneur du Cœur Eucharistique. La fête du Cœur Eucharistique est fixée au jeudi qui suit la fête du Sacréé Cœur.

Sous le pontificat de Benoît XV fut confiée la mission aux Pères Rédemptoristes d’en assurer le rayonnement. Plus récemment, Monseigneur Brincard, évêque du Puy en Velay, aujourd’hui décédé, a souhaité la diffusion de litanies du Cœur Eucharistique et donné des conférences à ce sujet.





La vocation des disciples missionnaires se concrétise en trois attitudes , appelées flammes !

L’adoration : soit près du tabernacle, soit en esprit et en vérité : c’est-à-dire de mettre Dieu à la première place dans sa vie, ses choix, ses relations.

L’offrande : vivre les plus petites comme les plus grandes actions dans le quotidien en union avec Jésus Eucharistie. (déployer la vie eucharistique)

La communion :
l’accueillir et servir les plus pauvres (matériellement et spirituellement) oît XV reconnaît le message du Cœur Eucharistique. La congrégation des rites approuve une messe et un office propre en l’honneur du Cœur Eucharistique. La fête du Cœur Eucharistique est fixée au jeudi qui suit la fête du Sacréé Cœur.
Sous le pontificat de Benoît XV fut confiée la mission aux Pères Rédemptoristes d’en assurer le rayonnement. Plus récemment, Monseigneur Brincard, évêque du Puy en Velay, aujourd’hui décédé, a souhaité la diffusion de litanies du Cœur Eucharistique et donné des conférences à ce sujet.